JOINVILLE-LE-PONT     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Municipal > Budget

Article

Budget 2015

Un budget, ce sont des décisions, des arbitrages, des engagements de dépenses qui se traduisent en chiffres. Joinville mag vous propose de voir le budget 2015, voté en Conseil Municipal, en chiffres commentés.

|center

Un budget, ce sont des décisions, des arbitrages, des engagements de dépenses qui se traduisent en chiffres. Joinville mag vous propose de voir le budget 2015, voté en Conseil Municipal, en chiffres commentés. Pour les éclairer, Francis Sellam, maire-adjoint délégué aux finances et au logement, nous livre les contraintes et les opportunités qui se posent à la Ville afin d’expliquer les choix de l’équipe municipale pour orienter son budget.

- 3,52% C’est la baisse du budget dédié au train de vie de la Ville en 2015. C’est un effort considérable puisque ce budget est constitué de dépenses rigides dont la tendance est à l’augmentation (énergie, fluides, contrats de prestation, etc.).

9,87% C’est la part des recettes que l’État retire en 2015 à la Ville au titre de la baisse des dotations et de l’effort de péréquation des villes riches aux villes pauvres. Cela montera à 17,59% en 2017 pour un montant total de 3,4 millions d’euros.

+118% C’est l’augmentation de la subvention de la Ville au Centre communal d’action sociale entre 2009 et 2015. En 2015 cette subvention sera de 788 000 €.

250 euros C’est le coût supporté par la Ville pour chaque enfant scolarisé, suite à la réforme des rythmes scolaires. Ce sont donc 460 000 € qui, en 2015, seront affectés à cette réforme, dont 376 000 € pour les frais de personnel d’encadrement supplémentaire.

549 euros C’est la dette par Joinvillais au 1er janvier 2015. Joinville est la 4ème ville la moins endettée du département dont la moyenne est de 1324 €/habitant. Cette dette est par ailleurs entièrement sécurisée.

40 millions d’euros C’est le volume d’investissement pluriannuel que la Ville a décidé de porter durant la mandature hors investissements récurrents (3 millions d’euros/an).

0% d’augmentation Les taux d’imposition n’augmenteront pas en 2015 contrairement à de très nombreuses villes du département.

16 millions d’euros C’est le montant de la masse salariale de la collectivité en 2015. La ville ne remplacera pas 8 départs d’agents sur 10 en 2015 pour la deuxième année consécutive. L’effort de mutualisation se poursuit donc grâce aux agents eux-mêmes qui sont conscients de la nécessité de limiter les dépenses de la ville.

1 million d’euros C’est la part du budget affecté aux subventions associatives. Cela représente 3,3% des dépenses de la commune. Entre 2008 et 2015, ce budget a doublé, démontrant le soutien que la ville porte au tissu associatif, vecteur de lien social.

85 000 euros C’est le montant de la subvention que la Ville versera au budget du cinéma en 2015 pour maintenir une politique tarifaire très attractive. Avec 17091 entrées en 2014, la fréquentation du cinéma a augmenté de 88 % depuis 2009

928 000 euros C’est l’investissement prévu en 2015 dans la rénovation des écoles de la ville. Opérations importantes : la réhabilitation des sanitaires de l’école La Fontaine et la réfection des cours de l’école Oudinot.

350 000 euros C’est la recette prévue en 2015 pour cotisation foncière attendue en 2015 grâce à l’installation du siège de la Bred et de Jardiland. Ce sont des milliers d’emplois qui sont créés à Joinville et qui participent directement à la vie économique de notre ville.

1,1 million d’euros C’est le budget annuel de la restauration scolaire pour les 190 000 repas servis aux élèves. La part d’aliments issus de l’agriculture biologique servis dans les cantines scolaires s’élève à 40 %, soit le double des recommandations officielles.

450 000 euros C’est la somme engagée par la Ville pour les crèches en 2015. Joinville occupe la 7ème position dans le département pour l’offre de places de garde de jeunes enfants. Cette position va encore s’améliorer avec la construction de la crèche des Hauts de Joinville qui est en cours, les 20 places de crèches que la ville a réservées dans la nouvelle crèche des Petites Canailles pour 200 000 € en 2015, mais aussi avec les travaux réalisés cet été à la halte-garderie trampoline pour 250 000 €.

Interview
Francis Sellam, maire-adjoint délégué aux finances et au logement

Comment décririez-vous la situation financière de la commune ?
« Elle est bonne. Notre majorité a le souci depuis 2008 de gérer en « bon père de famille » le budget de la commune. Nous renforçons les services publics de proximité et nous continuons d’investir. Par ailleurs, notre endettement, qui est l’un des plus faibles du département, est de très bonne qualité. Pour autant nous subissons, comme toutes les collectivités, un désengagement brutal de l’État. Cette année, nous perdons 10% de nos recettes . En 2017 ce seront 18%. Pour faire face, nous réduisons optimisons le train de vie de la collectivité, nous développons l’activité économique avec l’arrivée de la Bred et de Jardiland.

Y aura-t-il une nouvelle augmentation des impôts cette année ?

« Non. Nous n’augmentons pas les taux cette année. Nous avons par contre réduit de 3,52% nos dépenses courantes. Nogent, Villiers, Fontenay, Vincennes et de très nombreuses autres villes qui avaient promis de ne pas augmenter les impôts sont contraintes à le faire. »

Comment définiriez-vous le budget 2015 ?

« C’est un budget volontaire. Nous avons considérablement renforcé notre action sociale, Joinville est une des premières villes du département en nombre de places de garde de jeunes enfants, nous construisons une école de danse, un gymnase, une crèche…Nous ne nous résignons pas à « réduire la voilure » au détriment des Joinvillais. Nous pensons au contraire que nous devons continuer à développer cette ville qui a pâti trop longtemps de l’immobilisme. Être volontaire ne signifie pas être irresponsable. Nous savons où nous allons. Nous avons un cap, nous avons été élus pour cela et nous le maintenons. »

Comment s’élabore le budget ?

« Le budget est préparé dès le printemps avec les agents et les élus en établissant un cadre budgétaire contraint. À l’automne nous étudions le budget proposé par chaque service. En collaboration avec eux nous réglons les derniers détails. Par la suite, sur ma proposition, Monsieur le Maire valide les inscriptions budgétaires. Il est alors voté en conseil municipal après le Débat d’Orientation Budgétaire. Le budget est ensuite exécuté, c’est-à-dire dépensé. C’est un travail intense de comptabilité et de contrôle assuré par toute l’équipe de la direction des finances de la Ville que je remercie. »


Rechercher sur ce site :
{JOINVILLE-LE-PONT} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional