JOINVILLE-LE-PONT     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Cadre de vie > Actualité

Article

zone 30

Des aménagements spéciaux marquent l’entrée et la sortie des zones où les véhicules à moteur ne peuvent dépasser les 30 km/h. Des zones de rencontre voient même la vitesse limitée à 20km/h. Si ces limitations ne concernent pas les routes départementales, une part très importante des rues de la ville bénéficient ainsi de davantage de sécurité et d’un apaisement qui profite au confort de vie des citoyens au quotidien.

|center

Des aménagements spéciaux marquent l’entrée et la sortie des zones où les véhicules à moteur ne peuvent dépasser les 30 km/h. Des zones de rencontre voient même la vitesse limitée à 20km/h. Si ces limitations ne concernent pas les routes départementales, une part très importante des rues de la ville bénéficient ainsi de davantage de sécurité et d’un apaisement qui profite au confort de vie des citoyens au quotidien.

Une zone 30 délimite un périmètre urbain dans lequel non seulement la vitesse maximale autorisée est de 30 km/h pour tous les véhicules, mais où les aménagements sont tels qu’ils favorisent la cohabitation pacifique de tous les usagers.
Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.

Circulation normale, vitesse limitée
Une zone 30 n’est pas une "aire piétonne", les véhicules y ont accès et aucune contrainte particulière, en dehors de la vitesse, n’est imposée.
Le stationnement est possible, sauf pour raisons particulières qui nécessitent réglementation.
Une vitesse faible de moins de 30km/h n’engendre pas de bouchons. Dans les rues limitées à 50km/h, il existe toujours des raisons de ralentissement : feux rouges, carrefours ordinaires, congestion de trafic. Il est donc fréquent que la vitesse soit assez proche de 20 à 30 km/h, comparable à la vitesse en zone 30 ou le trafic est plus fluide, moins heurté.

Vitesse abaissée pour plus de sécurité
En zone 30, il est plus facile pour le piéton de traverser et plus facile pour l’automobiliste de s’arrêter. L’arrêt d’un véhicule nécessite d’abord un temps de réaction du conducteur, d’environ une seconde, puis un temps de freinage du véhicule. A 60 km/h, la distance de freinage n’est pas deux fois plus longue qu’à 30, mais quatre fois plus longue !
Si un enfant surgit devant soi à 12 mètres environ, il n’est possible de s’arrêter totalement que si l’on roule à 30 km/h. En roulant à 50 km/h cela donne juste le temps de réagir mais pas encore de commencer à freiner : à 50 km/h, le choc est le plus souvent mortel pour le piéton.

Vers un quartier apaisé
Une vitesse plus faible diminue le stress des résidents, rend le quartier plus paisible et améliore la sécurité. Les effets bénéfiques se font aussi sentir sur le bruit qui est nettement diminué. Une vitesse régulière, basse, sans accélération brusque, abaisse en effet le niveau de bruit des voitures (moteurs, pneus, frottement sur les enrobés...). La consommation des véhicules diminue, au bénéfice de l’environnement.

Les aménagements
Il ne suffit pas de placer un panneau "zone 30" pour avoir une zone 30 : il faut que la zone 30 ait l’aspect d’une rue paisible et que l’environnement n’incite pas à la vitesse. C’est parfois le cas naturellement dans certaines rues, mais le plus souvent surtout aux entrées, il est nécessaire d’exécuter des aménagements spécifiques, comme des avancées de trottoir en chicane, plantées d’un arbre, Idéalement, aux entrées et sorties des zones 30, un passage piéton surélevé marque bien la transition. Il peut être conjugué avec un rétrécissement de chaussée ou un îlot central laissant deux demi-chaussées rétrécies.
Il est préférable de ne pas mettre les rues en sens unique en zone 30. Néanmoins, il est habile de temps en temps de mettre quelques courtes sections en sens interdit afin de dissuader le transit inter quartier.
Les carrefours doivent être des occasions de ralentir, en conséquence, il ne faut ni mettre de feux tricolores, ni donner la priorité à une rue. Les solutions sont donc soit la priorité à droite, soit le giratoire ou le mini giratoire (milieu bombé franchissable par les camions), soit le carrefour plateau (surélevé de 10 à 15 cm).

A Joinville, les automobilistes sont désormais alertés par les panneaux-totems d’entrée et sortie de zone 30. Ceux-ci sont d’ores et déjà en place. Exceptées sur les routes départementales, les zones 30 couvrent une grande partie du territoire, bien au-delà de la proximité des écoles. Sécurité, sérénité, consommation, environnement, rouler cool, on a tous à y gagner !


Rechercher sur ce site :
{JOINVILLE-LE-PONT} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional