Mon compte citoyen Facebook Twitter Mettre le site en favori Envoyer un mail à la mairie Flux RSS du site
Accueil du site > Local > Découvrir Joinville > Joinville aujourd’hui

Local

Les quartiers

Prémière publication : 03/10/2011 | Mis à jour : 02/08/2012

Les quartiers

1 – Polangis 2 – Palissy 3 – Ile Fanac 4 – Quai de la Marne 5 – Paris / Canadiens 6 – Vautier / Leclerc 7 – Europe

Joinville-le-Pont s’est édifiée peu à peu, sur les rives de la Marne à proximité du pont. Elle s’est étendue ensuite jusqu’à posséder une partie du Bois de Vincennes. Revenue à ses frontières actuelles, la ville conserve cependant des quartiers attachés à leur histoire et à leur spécificité géographique. De nombreux Joinvillais se repèrent en fonction de la déclivité du terrain et ils distinguent alors « le haut de Joinville » (l’Eglise Saint-Charles) du « bas de Joinville » (la place Mozart). On peut distinguer sept quartiers : Polangis, Palissy, Fanac, Marne, Paris, Vautier, Europe.

Quartier Polangis

Les moines de l’abbaye de Saint Maur, étaient locataires de terres appelées « Portus Longini » sur la rive gauche de la Marne dont une partie constitue aujourd’hui le quartier de Polangis. Un manoir, certains diront une ferme, est attesté en 1207. C’est alors la seule construction connue. En 1623, Charles Valdir, secrétaire du duc d’Epernon, y construira ce qu’on appellera le « château » (ferme appelée « Poullangis », cour, avant-cour, et jardin attestés dans le terrier de 1682). En 1881, le domaine est vendu à la Société Immobilière de Polangis. Une partie du domaine du château de Polangis, d’une contenance de 17 ha 15 a 51 ca, est lotie en 323 lots. Le 30 août 1883, un cahier des charges est établi, pour la première fois le nom de Polangis est officiellement mentionné. Le Petit Bras de Polangis, également appelé Rivière de Polangis, ou Canal de Polangis, est artificiel et fut creusé en 1886 sur 1500 mètres par les lotisseurs de l’époque, afin de mieux vendre les parcelles environnantes aux Parisiens. C’est aussi l’époque ou s’installent les premières guinguettes. En 1882 Joseph Jougla, alors âgé de 35 ans, fonde la Société Anonyme des Plaques, Pellicules et Papiers photographiques. Elle se fixe définitivement à Joinville en 1901 à Polangis. 40 000 plaques par jour sortaient également de cette usine. En 1902 – 1905, une deuxième vague de lotissement vient prolonger les avenues existantes vers le nord. Une troisième vague de lotissement entre 1924 et 1929 achève l’urbanisation du quartier. En 1926, Polangis compte 3.728 habitants. Cette poussée démographique entraîne la construction d’équipements publics notamment l’Ecole de Garçons Jules Ferry en 1938. La construction de l’autoroute A4 en viaduc au-dessus de la Marne, en 1975, bouleversa le paysage des bords de Marne.

Quartier Palissy

Jusqu’au XIXème Palissy était occupé par des terres cultivées. Palissy fut le premier lotissement de Joinville-le-Pont. Dès 1860, Monsieur et Madame Gille décident le lotissement de leur propriété le long du « chemin de Brétigny ». Les avenues Palissy, Brongnia, Dagoty, Naast, L’ile, Lefebvre sont créées. M. Gilles, lui-même propriétaire d’ateliers de céramiques, est un admirateur de Bernard Palissy (1510-1589), scientifique éclairé et céramiste célèbre dont il fait une statue présente encore dans le quartier. On assiste entre 1919 et 1930 à un véritable raz-de-marée de lotissements notamment dans le « bas » de Joinville. C’est la création de la résidence Egalité (Habitation Bon marché) dans le quartier Palissy en 1929 à l’origine créée pour accueillir des forces de l’ordre. La guerre 1939-1945 eut pour conséquence d’arrêter l’extension pavillonnaire. Les décennies de l’après guerre furent marquées par quelques immeubles collectifs notamment destinés au logement social.

Ile Fanac

Jadis « île aux foins », l’Ile Fanac appartenait aux moines de l’abbaye de Saint-Maur. Longtemps réservée à l’agriculture, une urbanisation de type pavillonnaire s’y est développée à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle. De forme étroite et allongée, s’étendant en direction nord-sud sur la Marne. Elle est enjambée par le pont routier de la route nationale 4 qui la surplombe à plus de neuf mètres de hauteur et constitue son unique accès par l’intermédiaire d’un escalier. L’Ile Fanac est classée patrimoine culturel.

Quartier de la Marne

Jusqu’aux années 1860, la rive droite de la Marne, comprise entre la limite actuelle avec Nogent-sur-Marne et le Pont de Joinville, ne comprenait aucune construction. C’est à partir de 1860-1865 que s’établirent presque simultanément la première guinguette sur l’Ile Fanac, « Chez Julien », puis en 1867 le premier loueur de bateaux situé juste en face sur le quai, le garage Turban, où l’on construisait aussi des embarcations de tous genres, et quelques maisons autour. L’arrivée du train en 1859, la célèbre ligne de la Bastille créa un engouement pour les bords de Marne. Entre 1880 et 1900, toute cette rive droite de la Marne fut entièrement couverte de maisons de villégiatures, de constructions très légères, mais bien souvent surélevées pour tenter d’échapper aux inondations. Celle de 1910 n’en épargnera cependant aucune, mais n’en détruira pas.

Le quartier Paris : une centralité retrouvée

Quartier central situé sur le versant nord-est de la commune. Il est occupé par les « Hauts de Joinville », centre ville et berceau de l’urbanisation de la commune. Il est axé sur la RN 186 (rue de Paris). Il comporte également le quartier plus récent des Canadiens coupé de la ville par la voie ferrée en bordure de la Nationale 4 (Avenue des Canadiens). Les travaux de réaménagement des Hauts de Joinville ont débuté en février 2011 par la construction d’une résidence en face de la mairie .Cette ZAC va redynamiser un quartier vieillissant Ilôt A 1100 M2 de commerces et 170 logements (fin 2010 au 1er semestre 2014) Ilot B 3270 m2 de commerces et d’activités et 140 logements (fin 2010 au 1er semestre 2013) Ilot C 850 m2 de commerces et 200 logements (de 2010 à fin 2015) Ilot D square public d’environ 3000 M2 (de 2010 à fin 2015) Ilôt E 250 m2 de commerces et 60 logements résidence étudiante (fin 2010 au 1er semestre 2014).

Le quartier Vautier/ Leclerc

C’est un quartier situé sur la rive droite de la Marne, au sud, entre le centre ville et Saint-Maur-des-Fossés, entre la Marne et la RN186 (Boulevard du Maréchal Leclerc). Il est occupé par des habitations individuelles en bords de Marne et majoritairement par des l’habitat collectif sur le flanc de coteau ainsi que le plateau. On y trouve des installations industrielles dont « Essilor » renommée par sa fabrication de lunettes de luxe puis le plus grand espace vert de Joinville (le Parc du Parangon).

Le quartier Europe

Il est bordé au Sud-ouest par la Marne, limité au Nord-est par la RN 186 et constitue la limite communale avec Saint-Maur-des-Fossés au Sud-Est et Saint-Maurice au Nord-Ouest. Le versant Sud-Ouest, dominé par des résidences « Sévigné » et « Espérance ». Espérance, a un caractère fortement marqué par l’entrée du canal, l’écluse et les divers bassins qui l’accompagnent. L’usine des eaux de Paris, construite sous Napoléon, lui donne aussi un caractère industriel.

Mairie de Joinville-le-Pont

23 rue de Paris

BP. 83 94344 Joinville-le-Pont Cedex

Tél. : 01 49 76 60 00

Mail : courrier@ville-joinville-le-pont.fr

Copyright © 2012 / ville de Joinville-le-Pont