Mon compte citoyen Facebook Twitter Mettre le site en favori Envoyer un mail à la mairie Flux RSS du site
Accueil du site > Santé et solidarité > Evénements

Santé et solidarité

Joinville Parraine un enfant

Prémière publication : 17/11/2014 | Mis à jour : 15/12/2014

L’association Un Enfant par la Main propose le parrainage d’enfants défavorisés de pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du sud. Cette année, la Ville a pris l’engagement de parrainer un enfant. Cette action à long terme prend tout son sens avec la Journée mondiale des Droits de l’Enfant qui a lieu le 20 novembre.

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant a été adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Elle affirme qu’un enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger. C’est une personne qui possède le droit d’être éduquée, soignée, protégée, qui a le droit de s’amuser, d’apprendre et de s’exprimer quel que soit l’endroit du monde où elle est née. Droit à la protection, à la santé, au développement harmonieux, à la culture, à l’éducation : les droits essentiels de l’enfant doivent être reconnus.

Créée en 1990, Un Enfant par la Main est une Association loi 1901, indépendante, apolitique et non confessionnelle, membre du réseau international ChildFund Alliance. La mission de l’association est de permettre aux enfants démunis de devenir des adultes autonomes et responsables. Pour cela, elle propose de parrainer des enfants et de réaliser des projets dans leurs communautés. Aujourd’hui, grâce à 7500 parrains et donateurs fidèles, Un Enfant par la Main contribue à soutenir près de 40 000 enfants et familles dans le cadre de programmes de développement dans 16 pays d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie.

25 euros par mois pour donner à un enfant un meilleur accès à la santé, à l’éducation et à la nutrition

Grâce à une contribution mensuelle de 25 € minimum, les parrains participent à la mise en place d’activités au sein d’un programme communautaire qui donne à l’enfant un meilleur accès à la santé, à l’éducation et à la nutrition. Soutenir ainsi un enfant, c’est l’aider à se construire une vie d’adulte autonome et responsable. Cela ouvre aux parrains une relation privilégiée avec l’enfant, sa famille et sa communauté par un échange de courrier régulier.

Faisant confiance à l’association et à ses partenaires, Joinville va désormais parrainer un enfant. Il s’agit de Dosse Diara. Dosse a 9 ans, il vit à 90 kilomètres de Bamako, dans le sud du Mali, dans le village de Djoumanzana avec ses parents, sa petite sœur et son petit frère. Ses parents sont agriculteurs et élèvent des vaches et des chèvres. Malgré tous leurs efforts, leur revenu ne leur permet pas de subvenir aux besoins élémentaires de la famille, notamment en terme de santé et de d’éducation. Dosse va suivre un programme spécifique dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la nutrition et accéder ainsi à de meilleures conditions de vie. Sa communauté va bénéficier financièrement de ce parrainage. C’est la Ville qui va assurer le parrainage financier tandis qu’un agent de la Ville et sa famille seront les parrains de cœur de Dosse. La Ville parraine désormais un enfant. Pourquoi pas vous ? Pour parrainer un enfant, contactez benoit.cottet@gmail.com

Le 19 novembre à 15h, la Ville officialise le parrainage de Dose Diara au cours d’une cérémonie publique en Mairie.

Le Droit à l’identité
A la base de tous les droits

Aujourd’hui, des millions d’enfants dans le monde grandissent sans être enregistrés à l’état civil. Un Enfant par la Main s’engage au Mali pour donner une identité à chaque enfant. Florence Provendier, directrice de l’association, nous parle de cette action.

« 230 millions d’enfants dans le monde ne sont pas déclarés à leur naissance. Sans ce droit vital, les enfants deviennent la proie de tous les abus : travail forcé, mariage précoce, emprisonnement abusif, enrôlement dans l’armée... Un enfant qui n’a pas d’état civil ne peut pas accéder aux soins de santé ni aller à l’école. »
Que pouvez-vous faire face à cela ?
« Un Enfant par la Main veut mobiliser l’opinion publique sur le droit à l’identité des enfants pour que leur existence soit enfin reconnue dans leur pays et ce au-delà de la simple formalité administrative. »

Sans identité reconnue, pas d’école, ni soins de santé
Comment allez-vous procéder ?
« Le 22 novembre 2014 à partir de 10h, nous lançons un grand mouvement de mobilisation nationale devant les parvis des mairies de Paris, Strasbourg, Nice, Marseille, entre autres. L’objectif est d’offrir une identité à 1000 enfants au Mali où un enfant sur 4 n’est pas reconnu. Au-delà du symbole, nous souhaitons engager une forte prise de conscience de la nécessité pour chacun de défendre le droit à l’identité des enfants. »

Comment cela se passe-t-il concrètement sur le terrain ?
« Les partenaires de l’association sur le terrain sensibilisent la population et les autorités locales aux droits de l’enfant et à l’enregistrement systématique des naissances. Ils procèdent au recensement des enfants sans état civil afin d’établir leur document d’identité. Ils luttent aussi contre toute infraction portant atteinte au respect et à la dignité des enfants. »

Small Voices, Big Dreams Les enfants du monde parlent de leurs droits Depuis 3 ans, Un Enfant par la Main participe à l’étude Small voices, Big dreams, qui rassemble les avis de plus de 6000 enfants du monde entier. Une étude édifiante qui nous apprend qu’un enfant sur trois déclare que nous manquons à notre devoir de les protéger.

Plus de la moitié des enfants au Sénégal (57%) et au Burkina Faso (53%) pensent que les droits de l’enfant signifient le droit de survivre et le droit d’être protégé.

Beaucoup de droits encore peu ou pas respectés
Un quart des enfants au Brésil (24%) disent que leur droit d’être protégé contre le travail, contre l’esclavage et contre l’exploitation n’est pas respecté. Aucun enfant au Libéria et seulement 3% des enfants aux Ghana et au Laos déclarent être protégés tout le temps des travaux dangereux et néfastes pour leur santé et leur éducation.

Les enfants toujours victimes de la maltraitance physique ou morale Un tiers des enfants aux Philippines (34%), en Corée (33%) et au Cap Vert (29%) déclarent que leur droit d’être protégé contre les abus, les violences et les meurtres n’est pas respecté. Retrouvez l’étude complète sur www.unenfantparlamain.org

- Découvrez ci-dessous une sélection des dessins réalisés par les enfants de l’Accueil de loisirs Eugène Voisin à l’occasion du concours de dessin sur les droits de l’enfant  :



Mairie de Joinville-le-Pont

23 rue de Paris

BP. 83 94344 Joinville-le-Pont Cedex

Tél. : 01 49 76 60 00

Mail : courrier@ville-joinville-le-pont.fr

Copyright © 2012 / ville de Joinville-le-Pont